Catégorie dans POINTS DE VUE …

Galères de Digital Nomades… Comment les éviter

Ingrid Falquy, dans l’un de ses derniers papiers dans les Echos Start titrait : « Les 10 pires galères des Digital Nomades… Comment les éviter Lien ici
Alors, en ce 1er mai, jour de Fête du Travail, j’ai eu envie de confronter nos propositions.

Résolvent-elles (en partie) les soucis ? .. Ou pourraient-elles aider à les résoudre ?

Le « nomade Digital » c’est celui qui a décidé de travailler de n’importe où dans le monde, pourvu qu’il y soit heureux et qui est capable de travailler avec n’importe quel client ailleurs sur la planète. Expert du digital, il connait « L.A. » et Bangkok comme sa poche et il a LA bonne adresse cosy dans le centre de Boston… Mais pour la plupart de ces galères, le digital nomade résidant dans le 94 ou le 41 comme le travailleur nomade « pas digital du tout » peut la rencontrer au coin d’une rue… ou dans sa cuisine !

1/ Le décalage horaire de dingue : Bon, disons que cela, c’est le lot du quotidien avec toutes celles et ceux qui travaillent avec des partenaires en décalage horaire.. Il faut s’habituer et organiser son temps en fonction. J’ai un bon copain qui organisait toujours ses réunions … avant 16h00…. Pas simple pour ses collègues outre-atlantique, mais il était moins chargé en conf-call, une question de choix !

Mais ce décalage horaire, il peut aussi toucher le salarié en home-office. Lui à 9h00, il a déjà une bonne heure de travail derrière lui, il est chaud comme la braise… mais pas ses collègues collés à la machine café ! … Et c’est l’inverse à 16h30.. c’est l’heure du thé !

Un bon moyen pour y remédier ?
Se recaler sur les horaires de ses collègues. Et oui : une journée de travail a un début ET … une fin ! La solution du bureau près de chez soi devient alors idéale : on fait bien la différence entre « boulot » et « dodo »… Mais l’on s’évite les 2 h 00 de trajets !

2/ Certains de vos clients rechignent à installer « skype » sur les bureaux de leur collaborateurs : La réunion virtuelle c’est bien. Oui mais, il faut une solution « pro »… Et vous comptiez vous installer cela à la maison ????
Plus des entreprises « ouvriront » leurs espaces sous-utilisés, plus les usages seront importants. Et donc, plus les installations de solutions adaptées seront vite rentabilisées !

3/ Les zones blanches et l’électricité faible : En France, nous avons la chance d’avoir un excellent réseau électrique, ce n’est pas le sujet… Par contre … Internet…..
Chez Loopartoo.com, nous avons des commerciaux qui attendaient avec impatience l’ouverture de notre service : Celui qui traverse le Lubéron sera bien heureux de faire une halte dans une Ferme inscrite au réseau Loopartoo pour s’accrocher à la connexion wifi ET profiter des excellents produits locaux. D’une pierre deux coups !

4/ Les pannes matériel au mauvais endroit : C’est effectivement, « situation de crise » !
…. Euh… Mais vous connaissez UNE entreprise en France qui ne dispose pas d’un ordinateur ?
Alors, doté de sa clé sécurisée LOKLY, le nomad Digital (ou pas) pourra accéder en toute sécurité à ses données depuis n’importe quel PC (ou Mac)
Encore une idée Loopartoo !

5/ La carte bleue bloquée : … Alors, là on sèche… Peut-être un accord avec notre partenaire bancaire ?

6/ Devoir contacter l’administration : Livrons-nous à un petit calcul. Si j’économise 2 heures de trajets, deux fois par semaine sur 46 semaines, je « gagne » 184 heures de temps libre par an… Largement plus qu’il n’en faut pour régler mes soucis administratifs ! C’est aussi cela le travail « presqu’à la maison ». En 30 ans, on aura « économisé » plus de 5,500 heures de temps libres… l’équivalent de 343 jours de temps éveillé, UN AN de vie en plus, pour soi !

7/ Les questions à la frontière : bon, avouons-le … Nous n’avons rien à dire sur le sujet.

8/ L’accident ou la maladie pas prévu dans le budget : saviez-vous que selon une étude extrêmement sérieuse réalisée par l’ENS CACHAN il y a quelques années, nous pourrions réduire de 20% les accidents du travail ? Cela vous parle ?
Tous les avantages du télétravail …. sans les inconvénients !

9/ Les problèmes de dos liés aux positions de travail inconfortables : Là, nous sommes au coeur du sujet. Chez Loopartoo.com nous ne comprenons pas que vous, Directeurs des services Généraux, Responsables environnement de travail, vous consacriez autant d’argent pour faire des bureaux « biophiliques » avec 100 lux par m2, équipés d’écrans larges, de bureaux à hauteur variables avec des sièges ergonomiques …. et que vous laissiez ce même collaborateur assis de travers dans sa cuisine ou le dos tordu dans sa 308 lorsqu’il est en situation « nomade » ou « télétravail ».
Non, nous ne comprenons pas.

Un bon moyen pour y remédier ?
Accroitre votre réseau d’espaces de travail en recherchant, avec nous, les réponses adaptées à vos collaborateurs : un ensemble d’espaces, appartenant à d’autres entreprises, mais au plus près de chez eux.

10/ Le coup de mou lié à la solitude : « Pas de chef ni de collègues, c’est la liberté ! Mais c’est aussi le gros risque de perdre toute motivation, parce qu’on finit par se sentir seul et fatigué » nous dit Ingrid Falquy dans son article.
Cela porte un nom, le Brown-out. Incroyable : on pousse au « bonheur au travail », à la « QVT »… et les salariés français n’ont jamais été aussi mal, dans des proportions qui deviennent inquiétantes. Et le « home-office », nous le disons haut, ne résout pas grand chose, sur le long terme.

Il n’y a pas de grand secret : le travail reste un grand structurant de notre vie sociale. Et perdre le sens c’est particulièrement insidieux et délétère. Nous avons la faiblesse de penser que la réponse du « lieu de travail », dans lequel on retrouve un collectif, une communauté de femmes et d’hommes qui nous reconnaissent, que l’on reconnait, constituera toujours un élément fondateur IN-DIS-PEN-SA-BLE.

Alors OUI, test réussi haut la main ! Face aux « 10 pires galères du Digital Nomade », nos propositions sont de bons remèdes dans 8 cas sur 10 !


Un enjeu pour les territoires ….

Faisons simple : l’une des manières permettant de fixer la population active sur son territoire, c’est de créer de l’emploi… localement.

Lapalissade direz-vous, mais pas tant que cela.
Car la création d’emplois ne se traduit pas toujours par l’extension à l’infini des zones d’activité. D’autant quand on est à proximité de secteurs résidentiels  en « périmètre protégé » ou soumis aux injonctions contradictoires des habitants qui souhaitent à la fois  » vivre au calme  » et disposer localement d’accès à l’emploi pour leur famille !.

Il faut donc poser la question tout autrement : « Combien d’actifs quittent tôt chaque matin leur commune pour allumer un ordinateur, puis rentrer tard le soir, exténués par une ou deux heures de transport ? » 10, 100, 500 personnes …?
« Combien d’entrepreneurs, de travailleurs nomades, d’indépendants quittent leur commune pour trouver un lieu adapté à l’exercice de leur activité ? » 5, 10, 50 personnes …?
« Combien de porteurs de projets abandonnent finalement parce qu’ils ne trouvent pas, à proximité de leurs lieux d’habitation, le tiers-lieu ou le bureau partagé ? » 2, 5, 10 porteurs de projets …?

Chaque matin, c’est de la « valeur ajoutée » qui s’échappe pour ne revenir que le soir, …. après l’heure de fermeture du commerce local.

Alors, on y va ? On transforme cela ?

Un enjeu pour les propriétaires

« La valeur d’usage d’un bâtiment, devient la valeur du bâtiment » 

Emmanuel François – Président de la Smart Building Alliance -Décembre 2018


Si nous décidons de rejoindre cette alliance professionnelle en 2019, c’est peut-être grâce au sens de cette phrase qui doit, selon nous, raisonner partout dans nos territoires , que l’on soit dans le plus éloigné des périurbains ou au centre de l’Agglomération dense.
Bien entendu, des promoteurs de tertiaires et Asset Manager, l’ont déjà bien compris. Ils s’attachent à réaliser depuis quelques années des espaces en étant « attentifs aux nouveaux usages et à partir des attentes des utilisateurs » (Par ex le siège de Gecina inauguré en 2016).

Chez Bewell Conseil, nous nous attachons à construire cela, avec vous, partout …
Et même dans un château du XVII ème siècle – Bientôt.. C’est une belle surprise qui vous attend 🙂 –